Terriblement cruel

Le CDB s’incline d’un but et descend en D2.
Dans un véritable ascenseur émotionnel, le CDB a cru tenir son maintien, mais les 150 dernières secondes ont été un cauchemar, offrant de gros regrets aux Dijonnaises.                                                                             
Voir les photos du match.
La saison des Dijonnaises s’est donc jouée sur la double confrontation avec Nice. Deux fois, les deux équipes auraient mérité de finir dos à dos, mais deux fois la balance a penché côté azuréen. Ce soir, le CDB termine dernier, pour trois ou quatre centimètres de la chaussure de Vorreiterova, dont la deuxième tentative de penalty (50e ) a été invalidée par la paire arbitrale, alors qu’elle offrait à cet instant deux buts d’avance qui valaient tout l’or du monde…

Pas besoin d’être www.n pour savoir que Dijon joue sa survie dans les premières minutes car la crispation est palpable. Arslanagic, « la meilleure ennemie » des Dijonnaises, en profite pour marquer les deux premiers buts (0-2, 2e ). Skolkova, qui avait traversé comme un fantôme le match aller à Nice, fait alors preuve d’autorité pour ramener Dijon à Hauteur (2-2, 4e ). Dijon se libère un peu, poussé par les rugissements du palais, quand François lui donne pour la première fois l’avantage (4-3, 7e ). Le duel est indécis et si Escribano frappe deux fois, Edwige lui répond en trouvant un peu d’espace au pivot (6-6, 17e ). Dijon souffre en attaque placée en cette fin de première mi-temps et il faut trois arrêts successifs de Pantic pour que Dijon reste au contact (7-7, 21e ). Le bras est moins solide et Grubbstrom voit les ballons voler à côté de sa cage…

Ca se complique sérieusement quand Kukalova donne deux buts d’avance à Nice (25e ), Dijon ne gardant sa place en D1 que grâce à des Toulonnaises en tête à Besançon (12-11). Successivement, Skolkova, Mavoungou, ou Vorreiterova ratent la mire et Dijon bascule à la pause à un petit but (10-11) grâce à la seule Laurine Daquin, auteur des quatre buts dijonnais du deuxième quart d’heure !

Dijon a déjà égaré huit ballons à la pause, et doit se montrer beaucoup plus précis dans les transmissions pour espérer une issue plus favorable, d’autant que les arbitres ont le penalty plus facile quand il est azuréen.

Les bras tremblent, les visages se ferment

Arslanagic poignarde d’entrée Dijon d’une contre-attaque (10-12). Skolkova réagit immédiatement, et avec un ballon volé d’Edwige, le CDB recolle (13-13, 35e ). Les deux équipes se répondent alors coup pour coup (15-15, 18-18). Et quand le poison Arslanagic frappe deux fois (19-21), Vorreiterova et Daquin remettent le CDB à hauteur (21-21, 48e ). François, laissé en réserve sur le banc quelque temps, vient marquer le penalty qui remet Dijon www.nt (23-22). Mais Nice par Mathieu recolle (24-24). Tothova sort alors deux gros arrêts, Grubbstrom répond en stoppant un penalty. À trois minutes de la fin, Daquin donne un avantage qu’on croit décisif (26-25), mais Ilina égalise, avant que Desgrolard ne marque à l’aile à 57 secondes de la fin. Il ne reste qu’une possession à Dijon pour arracher son maintien, mais Grubbstrom détourne la tentative de Daquin (26-27).

Anthony PROST (Le Bien Public)

A Dijon (palais des Sports J.M. Geoffroy). Cercle Dijon Bourgogne – OGC Nice : 26 – 27  (10 – 11).
Arbitres : MM. Dentz et Reibel.

Dijon. Gardiennes : Pantic (1re -25e , puis 45e -54e , 9 arrêts dt 0/1 p.), Tothova (26e -44e , puis 55e -60e , 7 arrêts dt 0/1 p.).
Joueuses de champ : Delorme, Terzi 0/2, Murigneux 2/3, Edwige 5/6, Jacquinot 0/1, François 3/4 (dt 1/2 p.), Prouvensier 0/1, Mavoungou 1/3, Vorreiterova 3/6 (dt 1/2 p.), Skolkova 5/9, Daquin 7/11 (dt 1/1 p.).
Deux minutes : Murigneux (45e ).

Nice. Gardienne : Grubbstrom (1re -60e , 13 arrêts).
Joueuses de champ : Mathieu 3/5, Myaro 0/2, Keita 2/5, Arslanagic 10/18, Arrighino 2/2, Ilina 3/7, Chavez 1/2, Le Bihan 1/2, Escribano 3/3, Desgrolard 2/2.
Deux minutes : Arslanagic (10e ), Myaro (23e ), Ilina (50e ).

Toutes les actus du CDB