Le CDB fait belle impression.

En livrant une prestation très solide, avec encore une défense impressionnante, le CDB s’est offert 5 points d’avance sur Yutz et 6 sur Cannes. De quoi voir la suite avec sérénité.

En affrontant ses trois premiers poursuivants, le CDB avait l’occasion de faire le break. Les Dijonnaises ont parfaitement rempli leur mission, s’offrant un vrai avantage au classement au meilleur moment. L’entame est évidemment primordiale et Dijon va soigner les petits détails. Alors bien sûr il y a quelques ballons égarés de ci de là, et une gardienne espagnole en face (Alvarez-Lafuente) qui fait de belles choses (7 arrêts à la pause), mais le CDB ne va pas se laisser perturber. Son jeu en attaque placée est tout de suite propre et Barbara Moretto, alignée d’entrée dans le sept, fait parler la poudre, avec trois des quatre premiers buts dijonnais (4-3, 7e). Blaskovits, bien surveillée par le duo Edwige-Zulemaro, tout comme la relation avec Cauly au pivot et Dijon crée un premier break sur des buts de Mavoungou, Skolkova, Moretto, Edwige et Zulemaro (9-3, 15e) !

La division offensive se régale, mais la défense n’est pas en reste en grattant des ballons et en éteignant Mérignac pendant plus de dix minutes. Mieux quand Dijon encaisse un contre, Ben Slama gagne son duel à 6 mètres.

Bien sûr tenir un tel niveau défensif coûte quelques forces, et les Bordelaises en profitent pour recoller par Blaskovits (10-7). Mais fort de sa nouvelle sérénité, le CDB ne s’affole pas. Mavoungou aux penalties ne tremble pas (3/3 à la mi-temps) et l’avantage dijonnais repart à la hausse (14-8, 26e). Mérignac tente de réagir, mais deux ballons volés par Marie François donnent autant de buts de l’autre côté du terrain, et Dijon vire à la pause avec sept longueurs d’avance.

Défense béton dans le dernier quart d’heure.

La reprise est un peu confuse, seulement éclairée par un bijou de Zulemaro qui lobe la gardienne sans regarder le but. Dijon s’endort alors un peu et Cauly, avec quatre buts consécutifs, ramène soudain ses troupes à 4 buts (20-16, 43e). C’est encore par sa défense que les joueuses de Christophe Maréchal vont reprendre le large. Les Girondines reculent sur les impacts, lâchent des ballons et Skolkova (6 buts en 2e période) fait parler toute son expérience, pour creuser à nouveau l’écart (26-18, 48e). Contraint de prendre des risques offensifs, Mérignac s’expose aux contres et Mavoungou se régale (31-19, 54e). Tubio peut revenir participer à la fête, face à une équipe de Mérignac qui ne trouve plus aucune solution et finit le dernier quart d’heure en n’inscrivant que deux petits buts…

Anthony Prost (Le Bien Public)

A Dijon (palais des Sports). – C. Dijon B. – Mérignac HB : 36 – 19 (17 – 10).
Arbitres : MM. Nogues et Garrabos. 1200 Spectateurs.

Dijon. – Gardiennes : Ben Slama (1re -30e puis 41e -52e, 9 arrêts), Tubio (31e -40e, puis 53e -60e, 5 arrêts).
Joueuses de champ : Terzi 0/2, Zulemaro 6/7, Edwige 2/2, Moretto 4/9, François 1/2, Prouvensier 1/3, Mavoungou 9/12 (dt 4/4 p.), Lamarre 1/2, Skolkova 8/14, Stevin 4/8.
Deux minutes : Moretto (18e), Prouvensier (49e).

Mérignac. – Gardiennes : Alvarez (1re -30e, 8 arrêts), Berland (31e -60e, 10 arrêts).
Joueuses de champ : Salaun 0/1, Mathieu 3/9 (dt 1/2 p.), Nomoko 2/5, Olivar 0/2, Dupont 0/2, Bona 2/4, Blaskovits 3/10 (dt 0/1 p.), Bilbao 2/6, Cauly 7/9.
Deux minutes : Salaun (8e, 43e), Cauly (19e), Bilbao (29e).

Toutes les actus du CDB